Bien grandir, bien vivre, bien vieillir à domicile

La Fédésap représente et défend

les entreprises du Domicile

Formation

& Emploi

Juridique

 & qualité

Garde

D’enfants

Autonomie

Nos grandes

Causes

Actualités

Pendant la crise, les agences des Services à la Personne ont expérimenté de nouveaux modes de travail, valorisant la responsabilisation des intervenants sur leur travail : gestion des plannings et des remplacements… La Fédésap a ainsi identifié que les entreprises des Services à la Personne souhaitent changer leurs modes de fonctionnement, vers plus de collectif et de responsabilisation. Nous avons donc co-financé et mené des expérimentations avec certaines agences depuis fin 2020. Les démarches expérimentées consistaient à animer un dialogue récurrent entre intervenants et management sur les sujets de qualité du travail comme le matériel, la formation, le planning, la cohésion
Un amendement gouvernemental déposé et adopté en toute fin de débat au Sénat augmente de 61 M€ par an l’enveloppe financière, déjà dotée de 200 M€, pour la revalorisation salariale des seules aides à domicile du secteur associatif (40 M€) et public (21 M€). La Fédésap souhaite, soit avant la fin de la discussion au Parlement du PLFSS 2023, soit dans le PLFSS rectificatif qui devrait servir de cadre à la réforme des retraites, au 1er semestre 2023, qu’un effort équivalent puisse être mis en œuvre par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA) en faveur des 160
L’avenant du 29 mars 2022 relatif aux indemnités kilométriques et à la prime d’ancienneté a été étendu par un arrêté du 14 novembre 2022, publié au journal officiel du 22 novembre 2022.Q1 : Que prévoyait cet avenant ? R1 : Cet avenant comporte deux volets : La révision du montant de la prime d’ancienneté En effet, jusqu’à présent, la convention collective prévoyait le versement d’une prime d’ancienneté dès lors que le salarié disposait de 2 ans d’anciennetés dans l’entreprise quel que soit le poste occupé et le taux horaire. Le montant de cette prime était de 5 centimes par heure de travail effectif,
Selon une étude portant sur « Les Français et la perte d’autonomie », les Français souhaitent que l’État prenne à bras le corps la question du vieillissement à domicile et finance les Services à la Personne à la hauteur des besoins du secteur. Un sujet pourtant largement absent d’un projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), adopté en force par le biais du 49.3. Menée par l’institut Opinion Way pour la Fédération des Services à la Personne et de Proximité (Fédésap), l’étude met au jour les inquiétudes des Français, alors que les crises que traverse le
Précédent
Suivant

Une fédération à votre service

INNOVER PAR LES PROJETS, S’ENGAGER DANS L’ACTION

+ de

3 500

adhérents

670 000

familles et personnes accompagnées

130 000

salariés